Histoire de la dent mystérieuse de Jean-Baptiste

D'après Abbés de Pierre Michon

 

Le récit
Ça y est ! On a rapporté de Terre Sainte le crâne de Jean-Baptiste ! Du plus humble au plus puissant, tout le monde est réuni autour de ces os, mais alors... une de ses dents disparaît. On va la suivre, elle et ses porteurs, et voir apparaître les vies minuscules de petites gens à l’humanité éblouissante.

La « réécriture » de la Chronique de Maillezais par Pierre Michon (Abbés, 2002) est une impressionnante plongée dans l’univers médiéval du culte des Saints, du trafic de relique qui en découle et, au final, une interrogation sur la foi et le miracle. Une plongée d’autant plus profonde que les chants immergent le spectateur dans le sensoriel du récit.

On pourrait inscrire ce texte dans la tradition millénaire du livre des chroniques mais Pierre Michon réinscrit le sacré dans l’art lui laissant ce qu’il faut de consistance charnelle et de malheur ordinaire : avec lui c’est un appel au sacré qui se rit de lui-même.

Performance Théâtrale et Musicale
La forme de la performance est centrée sur un dispositif lumière/obscurité où le spectateur est emmené du crépuscule vers la nuit puis à nouveau vers l’aube pour privilégier une écoute « en aveugle ». Le choix d’un espace scénique quadri frontal offre au public une qualité d’écoute et de complicité essentielle au partage du récit musical.

Comédien : Bruno Marchand

Musiciens : Stephan Olry, Erwan Picquet, Jean-Paul Rigaud, Renaud Bres

Lumières et son : Christophe Goguet

Composition musicale

St Martial de Limoges
Polyphonies anglaises
André Caplet
Samuel Barber

Photo

Ensemble Beatus - Jean-Paul Rigaud ©R aven Digital

Vidéo

© 2020 par Nicolas Sarre.

  • Facebook Clean
  • Twitter Clean
  • Google+ Clean
  • LinkedIn Clean